Sirha de Lyon: Jérôme Jaegle à l'épreuve des feux pour le Bocuse d'Or

GASTRONOMIE Le chef du restaurant Têtedoie représente la France au Bocuse d'or ce mardi à Lyon à l'occasion du Salon international de la restauration...

Frédéric Crouzet

— 

Jérôme Jaegle, 31 ans, habitué des concours de cuisine, vise une place sur le podium du Bocuse d'or mercredi 26 janvier 2011.
Jérôme Jaegle, 31 ans, habitué des concours de cuisine, vise une place sur le podium du Bocuse d'or mercredi 26 janvier 2011. — T. CARON

Un rêve culinaire qui devient réalité. Depuis qu'il est entré dans l'univers de la gastronomie à 16 ans, comme commis de cuisine chez un étoilé, Jérôme Jaegle a assisté à toutes les éditions du Bocuse d'Or, comme spectateur.

Devenu chef du restaurant Christian Têtedoie à Lyon, ce solide Alsacien de 31 ans formé au Ritz aura la lourde tâche ce mardi de défendre les couleurs de la France lors de la 13e édition du prestigieux et exigeant concours international de cuisine. Pendant deux jours à Eurexpo, il devra affronter 23 équipes sous le regard et les cris d'un millier de spectateurs. Et surtout convaincre le jury avec ses réalisations à base de lotte, de langoustine, d'agneau d'Ecosse, ingrédients imposés.

18h d'entraînement par jour

«Le Bocuse d'Or est un concours extrêmement difficile, dans lequel les pays nordiques sont toujours les grands favoris. Mais Jérôme est un passionné. Il a une grande force de caractère, il sait faire face à la pression. Et il a beaucoup travaillé», indique son patron Christian Têtedoie, ravi qu'une maison lyonnaise représente enfin la France au Bocuse d'Or. Depuis septembre, Jérôme Jaegle dort peu, s'entraîne jusqu'à 18heures par jour. Le cuisinier étoilé a éloigné son chef des fourneaux du restaurant de l'Antiquaille (5e) pour l'installer dans un préfabriqué voisin.

Avec son commis Yannick Gallet, ce spécialiste des concours au palmarès bien fourni (médaille de bronze au Bocuse Europe, premier prix au concours national de cuisine artistique) répète inlassablement ses plats, que quelques grandes toques ont le privilège de pouvoir goûter. Et impossible de rencontrer l'artiste «en quête d'excellence» à quelques jours de la finale. «Il veut garder sa concentration, rester dans sa bulle», explique un membre de son équipe. Il en sortira peut-être mercredi soir, en brandissant le trophée remis par Paul Bocuse.

L'intégralité de l'actualité lyonnaise à lire par ici.

SIRHA
Le concours du Bocuse d'or, créé en 1987, se déroule dans le cadredu Sirha, le Salon international de la restauration, qui accueille aussi jusqu'à mercredi la coupe du monde de la pâtisserie, un concours de boulangerie ou le festival de la créativité gastronomique.