Sur la place Bellecour, Une roue en chasse une autre

Carole Bianchiet Manuel Desbois

— 

La roue devrait rapidement être démontée, afin de laisser place à une autre.
La roue devrait rapidement être démontée, afin de laisser place à une autre. — Cyril Villemain / 20 Minutes

uy Fella va donc pouvoir réinstaller sa roue, qui sommeillait à « 100 km aux portes de Lyon ». Le tribunal administratif a décidé samedi de débouter Catherine Théophilos, donnant raison à la ville de Lyon. « Nous ne faisons pas les fortes têtes et nous respectons la décision du tribunal. Je ne suis pas une voyoute », se résignait la foraine.

4 000 € de pénalité par jour
La ville avait demandé vendredi en référé (procédure d'urgence), devant le tribunal administratif de Lyon, le départ du manège exploité par Catherine Théophilos depuis début décembre. Après une médiation conjugale, la municipalité l'avait autorisée à exploiter cette attraction jusqu'au 3 janvier. A condition de laisser ensuite la place à son ex-mari, Guy Fella. Mais madame refusait de quitter la place Bellecour, malgré les accords conclus. Hier, la roue ne fonctionnait déjà plus et des barrières empêchaient l'accès aux cabines. Le démontage de l'immense structure devrait commencer rapidement, la ville ayant demandé 4 000 euros de pénalité par jour pour l'occupation de la place, à compter de la notification du jugement.