Lyon

Un chancre défigure la Tête d'Or

Le chancre coloré continue de faire des victimes

Le chancre coloré continue de faire des victimes

La direction des espaces verts de la ville de Lyon va procéder à l'abattage de 27 platanes malades, au Parc de la Tête d'Or et devant le Musée d'art contemporain de la Cité internationale

Par précaution, les arbres voisins doivent aussi être coupés

Depuis une dizaine d'années, près de 400 arbres centenaires ont ainsi dû être sciés à Lyon afin d'éviter la propagation de ce champignon dévastateur qui apparaît notamment l'hiver et contre lequel n'existe aucun traitement

« L'abattage est le seul moyen de contenir l'épidémie », regrette t-on au service municipal de protection des végétaux

Ce champignon contagieux, qui laisse une bande violette sur le tronc de l'arbre, se développe à partir de blessures entraînant un dépérissement entre trois et cinq ans

Il peut se transmettre d'un platane à l'autre à l'aide d'un simple outil de jardinage

Cette nouvelle campagne d'abattage doit se dérouler dans des conditions sanitaires strictes

Les outils doivent être décontaminés après usage et les arbres sont brûlés dans des décharges spéciales

Avec le Gard, l'Hérault et les Alpes-Maritimes, la région de Lyon fait partie des principaux foyers de contamination du chancre coloré

F C
mot-clé Le chancre coloré s'est développé en France à partir de la seconde guerre mondiale. Les premiers symptômes sont apparus à Lyon au début des années 1990.