Coupe de France: la FFF refuse l'installation de tribunes provisoires à Vaulx-en-Velin

FOOTBALL Le match devrait être reporté...

Stéphane Marteau
— 
La Fédération refuse l’installation de tribunes provisoires pour le match de Vaulx-en-Velin contre Jura Sud en 32e de finale de Coupe de France.
La Fédération refuse l’installation de tribunes provisoires pour le match de Vaulx-en-Velin contre Jura Sud en 32e de finale de Coupe de France. — E. FOUDROT/ 20 MINUTES

Les gradins de la discorde. Le 32e de finale de la Coupe de France prévu vendredi (18h) entre le FC Vaulx-en-Velin (DH) et Jura Sud (CFA) devrait être reporté, le stade Francisque-Jomard étant jugé non conforme par la FFF.

Afin de permettre d’augmenter de 650 places la capacité de l’enceinte, la municipalité vaudaise a investi 15.000 euros dans l’installation de trois tribunes provisoires. Une initiative condamnée par la FFF qui a sommé le club de les démonter. «Impossible d’ici à samedi», affirme Mathias Galdeano, le président du FC Vaulx qui a décidé de faire appel de cette décision. Le dossier sera examiné vendredi à 9h.

«La FFF ferait mieux de s’occuper d’Anelka qui crache sur l’hymne national»

«Nous avons appris mardi que les tribunes étaient en cours de finalisation de montage, le club ne nous ayant jamais formulé de demande officielle, souligne Christophe Drouvroy, directeur des activités sportives à la FFF. Or, depuis le drame de Furiani en 1992, les règlements interdisent de modifier la capacité des stades. Le gros problème de Vaulx, c’est que la billetterie diffusée n’est pas conforme à la configuration du stade et pose un problème de sécurité».

Mathias Galdeano plaide la bonne foi. «Nous avons organisé il y a deux semaines une réunion de sécurité à laquelle aucun représentant de la FFF n’a participé. Les tribunes ont été validées par la préfecture. La fédération doit nous prendre pour des animaux. Nous ne sommes quand même pas assez bêtes pour installer 500 personnes dans une tribune qui ne peut en contenir que 300. Elle ferait mieux de s’occuper d’Anelka qui crache sur l’hymne national plutôt que de venir embêter les petits clubs», s’emporte le président vaudais.