Un squat de Roms évacué à Lyon

IMMIGRATION Des associations dénoncent cette expulsion en plein hiver...

C.B.

— 

Quelque 59 Roms, dont 22 enfants, ont été expulsés d’un immeuble qu’ils squattaient depuis deux mois dans le 9e arrondissement de Lyon, ce vendredi matin, a-t-on appris auprès de Médecins du Monde.

 Le 14 décembre, la ville de Lyon avait pris un arrêté d’insalubrité ordonnant l’évacuation immédiate de l’immeuble, situé près de la station de métro Gare de Vaise. La ville considère qu’il y avait «un danger grave mettant en péril la vie des personnes», les Roms se chauffant avec des cheminées hors d’usage et des poêles défectueux.

«Dehors sans solution d'hébergement»

«Expulser des familles en plein hiver alors qu’il n’y a même pas de décision de justice, c’est difficile à comprendre. L’un des enfants à 40°C de fièvre et va devoir rester jusqu’à 16h en attendant qu'il soit pris en charge par le 115», souligne Andrée Humbertclaude, responsable de la mission squats et bidonvilles chez Médecins du monde.

Depuis l’arrivée du froid, fin novembre, les associations de défense des personnes sans abri dénoncent l’absence de places suffisantes pour héberger les SDF à Lyon. «Près de cent personnes sont contraintes de dormir dehors chaque soir après avoir sollicité le 115», déplorent ces associations qui doivent de nouveau se rassembler mardi, à 17h, place Antonin-Poncet pour alerter sur cette situation. Des faits contestés par la préfecture qui a ouvert pour l’hiver deux cents places dans un ancien internat pour combler le manque de places dans les autres structures d’hébergement d’urgence.

>> En raison de débordements systématiques sur ce type de sujets, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires.