L'hôtel-dieu va renfermer avec lui les tresors de son musée

— 

S'il y a bien une pièce du musée des Hospices civils que les enfants vont regretter pour un moment, c'est « le médecin de la peste ». Cette reproduction illustre comment le personnel hospitalier, vêtu de noir, se « protégeait des miasmes » avec un masque au long bec rempli d'aromates, lors des différentes épidémies qui ont frappé Lyon. Avec la fermeture de l'Hôtel-Dieu (2e), officielle dès aujourd'hui en vue du lancement des travaux de reconversion du site, les trésors du musée vont rester en sommeil pendant plusieurs années. Comme la collection de faïences pharmaceutiques, les alambics ou encore la salle des archives et l'apothicairerie de la Charité, classées aux monuments historiques. « Nous recherchons des partenariats pour que des collections soient conservées et montrées au public le temps des travaux », assure Suzanne Marchand, directrice de l'Hôtel-Dieu. Le fond iconographique du musée, ouvert en 1936, sera ainsi consultable à la bibliothèque municipale. Pour les plus curieux, il reste encore quelques places pour la dernière visite payante* de l'Hôtel-Dieu, demain.Carole bianchi