A Lyon, la CNR veut faire rouler les voitures électriques à l'énergie verte

TRANSPORTS La production hydraulique, éolienne et photovoltaïque de la compagnie va fournir l'électricité pour les véhicules...

Frédéric Crouzet

— 

A l'aide d'un iPhone, Frédéric Storck, de la CNR, a fait hier la démonstration du système de recharge intelligent des batteries.
A l'aide d'un iPhone, Frédéric Storck, de la CNR, a fait hier la démonstration du système de recharge intelligent des batteries. — E. FOUDROT/ 20 MINUTES

En deux clics sur son iPhone, Frédéric Storck recharge la batterie de sa voiture électrique de service. Il a d'abord indiqué à quelle heure il aurait besoin de son véhicule. Sous le capot, un boîtier intelligent équipé d'un GPS, relié à la batterie et à une prise, va calculer le meilleur moment de la journée pour faire le plein d'énergie afin de ne pas saturer le réseau électrique.

«Et il s'agit d'un carburant électrique vert, qui provient de notre production hydraulique, éolienne ou photovoltaïque», lance le chef du département gestion production de la Compagnie nationale du Rhône (CNR), qui a présenté mardi cette innovation. Avec ce concept baptisé «Move in Pure», la CNR, second producteur français d'électricité basé à Lyon, entend devenir le fournisseur d'énergies renouvelables pour les véhicules électriques. Un pari peu évident, vu le caractère aléatoire de la production solaire ou éolienne.

Pas encore pour les particuliers

«Justement, notre boîtier intelligent est relié à notre centre de gestion. Et nous pouvons recharger la batterie en plusieurs fois en fonction de l'énergie disponible, et ce depuis n'importe quelle prise de courant», assure Mathieu Bonnet, directeur général de la CNR.

La Compagnie a prévu de développer ce prototype en 2011, et espère faire adopter son « Move in Pure» aux constructeurs français, ainsi qu'aux collectivités et entreprises qui gèrent des flottes de véhicules électriques. Pour les particuliers, il faudra encore attendre.

OBSTACLE
Principal obstacle à cette innovation, la législation actuelle ne permet pas à la CNR de se faire rémunérer son énergie verte si l'on recharge sa voiture depuis une prise reliée à un compteur EDF. «Cela devrait évoluer», selon la CNR.