Un gang de Sept braqueurs de bijoux derrière les verrous

— 

Deux hommes du GIGN ont été blessés.
Deux hommes du GIGN ont été blessés. — WITT / SIPA

Ils s'apprêtaient à enlever un bijoutier de Mâcon en tenue de policier. Trois malfaiteurs originaires de Lyon ont été interpellés jeudi soir en Saône-et-Loire à l'issue d'une poursuite mouvementée avec les gendarmes du GIGN qui s'est soldée par un accident de la route. Deux militaires ont été blessés, dont un grièvement. Les trois malfrats, eux aussi blessés, ont été placés en garde à vue à l'hôpital avant d'être transférés à Lyon. « Dans le coffre de leur voiture, il a été retrouvé des faux brassards de police, un gyrophare et des armes de poing », a indiqué le procureur de la République de Lyon Marc Désert. Le lendemain, quatre de leurs complices étaient arrêtés dans la région lyonnaise. Les sept personnes, membres de la communauté des gens du voyage, étaient déjà connues de la justice pour de petits délits. « Ces individus ont franchi un échelon supplémentaire dans la violence », remarque Marc Désert. Ils étaient surveillés depuis plusieurs semaines par la section de recherches de la gendarmerie dans le cadre d'une information judiciaire pour « vols avec armes en bande organisée ». Pour le moment, aucun lien n'a été établi avec la série de braquages qui ont eu lieu ces derniers mois dans la région de Lyon, même si le procédé est similaire à d'autres affaires. « Ils n'ont pas l'exclusivité. Ce procédé n'a pas été breveté », fait remarquer le procureur de la République.C. B.