Sept individus suspectés de préparer un braquage de métaux précieux placés en garde à vue

FAITS-DIVERS Les trois premières interpellations se sont produites dans des conditions très mouvementées qui ont fait six blessés, dont trois gendarmes...

A Lyon, C.B.

— 

Ils s’apprêtaient à séquestrer un bijoutier et sa famille en se faisant passer pour de faux policiers. Mais leur plan n’a pas fonctionné comme ils l’avaient imaginé. Trois individus ont été interpellés jeudi soir, au sud de Mâcon, alors qu’ils suivaient en voiture ce patron de deux magasins de bijoux à Mâcon, en Saône-et-Loire, et à Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône. Quatre autres individus ont été arrêtés ce vendredi à Lyon, a indiqué à 20minutes.fr le procureur de la République, Marc Désert.

Les sept personnes, originaire de la communauté des gens du voyage à Lyon et connus jusqu'alors pour des petits délits, ont été placées en garde à vue pour «association de malfaiteurs».Ils sont entendus par la section de recherches de la gendarmerie à Lyon, qui surveillait l'équipe depuis plusieurs semaines avec l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) dans le cadre d’une information judiciaire, ouverte par un juge d’instruction lyonnais, pour «vols avec armes en bande organisée et associations de malfaiteurs». «Ces individus ont franchi un échelon supplémentaire dans la violence», a relevé le procureur.

Pas de lien établi avec les braquages de la région lyonnaise

Jeudi, un peu après 18h30, le gérant partait en direction de son domicile à Villefranche-sur-Saône après avoir quitté son magasin de Mâcon. Les malfaiteurs lui ont emboîté le pas mais ils se sont vite aperçus qu’ils étaient eux-mêmes filés par un important dispositif de gendarmes, dont certains appartiennent au Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). Se sentant piéger, les individus n’ont pas hésité pas à provoquer un carambolage qui a fait six blessés, dont trois gendarmes. L'un d'entre eux est «sérieusement blessé avec de multiples fractures et va devoir être opéré», a précisé le procureur de la République. Les trois malfaiteurs ont également été blessés et ont été placés en garde à vue à l'hôpital. «Dans le coffre de leur voiture, il a été retrouvé des faux brassards de police, un gyrophare et des armes de poing», a poursuivi Marc Désert.

Pour le moment, aucun lien n'a été établi avec les braquages d'industrie de métaux précieux et de bijouterie dans la région lyonnaise ces derniers mois, même si le procédé est similaire à d'autres affaires. «Ils n'ont pas l'exclusivité. Ce procédé n'a pas été breveté», a fait remarquer le procureur de la République.

>> L'intégralité de l'actualité lyonnaise à retrouver par ici.