La tête d'or enflamme le public

carole bianchi

— 

« C'est fascinant, l'ambiance est romantique, ça change de Bellecour », témoignent des spectatrices devant le spectacle de feu.
« C'est fascinant, l'ambiance est romantique, ça change de Bellecour », témoignent des spectatrices devant le spectacle de feu. — E. FOUDROT / 20 MINUTES

Quelques coups de cœur et des déceptions. A entendre les visiteurs, l'édition 2010 de la Fête des Lumières semble manquer d'éclat. Certaines animations méritent cependant le détour. Comme ce petit voyage hors du temps, proposé par la compagnie Carabosse au parc de la Tête d'Or (6e), à la porte des Enfants du Rhône. « L'installation de feu » donne le sentiment de débarquer dans une fête ancienne décorée de centaines de pots enflammés. A même le sol, dans les arbres, et sur le lac où trois boules de feu se reflètent. Ici et là, des groupes discutent sur des balançoires chauffantes. Des musiciens jouent un air envoûtant sous un kiosque. « C'est fascinant. L'ambiance est romantique. Ca change de Bellecour », témoignent Lelia et Dorine, deux étudiantes de Lyon-II. « C'est une invitation à l'introspection », poursuit leur ami Francis. Florence est sous le charme du spectacle. « Pour une fois que la sécurité n'empiète pas sur la magie, c'est très bien. »

A Saint-Nizier, le public applaudit
Place de la République (2e), l'ambiance n'est pas aussi féerique, mais les apparitions de figures sur les jets d'eau séduisent le public. Il faut toutefois trouver le bon axe pour apprécier l'animation « Un air du large » de Marie Jeanne-Gauthé. A l'église Saint-Nizier (2e), les spectateurs applaudissent le son et lumière Philippe Rizzotti. Le spectacle a comme un air de déjà-vu, mais la végétation qui envahit la façade suscite l'émerveillement.