urgence pour l'hébergement des sans-abris

— 

Les professionnels lyonnais de l'urgence sociale ont manifesté hier après-midi devant l'Hôtel-Dieu (Lyon 2e) afin de réclamer la mise en place de lieux d'hébergement pérennes. Malgré l'ouverture de deux gymnases, le réseau du 115 n'a pas pu proposer de solution à 72 personnes, qui sont restées à la rue la nuit de mercredi à jeudi. Par ailleurs, certains SDF refusent de rejoindre ces structures sportives qui proposent des dortoirs de plus de cent lits de camps. « Les gymnases ne seront ouverts que quelques jours. Et ensuite ? », s'interroge Maud Bigot, du Samu social. « On donne des réponses humanitaires et d'urgence à un problème de logement structurel qu'on fait semblant de redécouvrir chaque hiver », estime-t-elle. Ce réseau de professionnels demande également la construction de logements sociaux, qui permettraient de « sortir de l'urgence par le haut ». Faute d'être entendus, ces professionnels menacent de lancer un mouvement de grève national.S. B. .