les trains privés de sortie neige

carole bianchi

— 

Des TER supprimés pour les protéger du froid : cette décision de la SNCF Rhône-Alpes passe mal auprès des usagers. Aujourd'hui, encore, le trafic des trains sera assuré à 75 % dans la région en raison des « épisodes neigeux ». Pourtant, la direction régionale a mis en place ce plan de transport allégé dès l'arrivée de la neige, mercredi, pour ne pas reproduire les erreurs commises lors des intempéries de janvier 2010. La SNCF s'était retrouvée avec un nombre réduit de trains pendant plusieurs jours, car la plupart, endommagés par le froid, avaient dû partir en maintenance. Après la grogne des usagers, la direction régionale s'était engagée à élaborer un nouveau plan neige, testé pour la première fois cette semaine.

« Un plan insuffisant »
« Nous sortons le matériel le plus résistant, précise la SNCF. Des agents travaillent la nuit pour faire chauffer le matériel. Résultat, 70 % des TER ont roulé mercredi et hier, dans une situation très difficile. » Mais pour les voyageurs, ce « plan B » n'est « pas suffisant », relève Patrice Belvègue, président de l'Association dauphinoise des usagers du train. Des locomotives Corail sont notamment tombées en panne. « On a l'impression de revivre les événements de début 2010 », déplore-t-il. Jean-Pierre Frencel, président des usagers de la ligne Lyon-Ambérieu, acquiesce. « Cela veut dire que la SNCF n'est pas capable d'avoir du matériel résistant au froid et du personnel pour l'entretenir. » La SNCF ne nie pas le surplus de machines en réparation, mais assure qu'il y a « un pic d'effectif pour y remédier ». Lire aussi page 10