Rémy Vercoutre, gardien de l'OL et fan de basket

BASKET La doublure d'Hugo Lloris évoque sa passion pour la balle orange...

Stéphane Marteau

— 

Rémy Vercoutre (à d.) a assisté mardi à la venue d'Allen Iverson à l'Astroballe.
Rémy Vercoutre (à d.) a assisté mardi à la venue d'Allen Iverson à l'Astroballe. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Il n'aurait manqué ça pour rien au monde. Mardi, Rémy Vercoutre était présent à l'Astroballe pour la venue d'Allen Iverson. «Je n'étais pas très chaud avec la neige et c'est lui qui m'a décidé à venir.» La prestation de l'ancien quadruple meilleur marqueur de la NBA l'a forcément déçu.

«Mais j'étais content de la victoire de l'Asvel.» Spectateur régulier des matchs de la «Green Team» depuis plusieurs années, la doublure d'Hugo Lloris à l'OL ne manque pas une occasion d'assouvir sa passion «lorsque nos calendriers respectifs le permettent».

Ami avec Laurent Foirest

Originaire de Grande-Synthe (Nord), il est un fan de la première heure du BCM Gravelines-Dunkerque, le grand club de l'agglomération. «Là-bas, le basket est le sport roi et je passais tous mes samedis à la salle», souligne-t-il. Lui-même a tâté de la balle orange et a un temps hésité avant d'embrasser une carrière de footballeur. «Tout le monde à un panneau de basket chez soi et on se prenait pour les héros locaux. Je me suis posé la question entre le basket et le foot, mais j'ai été très vite limité par la taille», confie cet ancien meneur de jeu.

Enthousiasmé par le début de saison du BCM, actuel coleader de la Pro A avant la venue de l'Asvel samedi, Rémy n'hésite pas à afficher sa préférence entre ses deux clubs de cœur. «Je serai forcément pour Gravelines, même si j'ai tissé des liens d'amitié avec Laurent Foirest. D'ailleurs, je ne peux pas me balader avec un maillot bleu. Je pense que Gravelines va l'emporter. Mais j'ai été agréablement surpris par Matt Walsh qui fait énormément de bien à l'Asvel depuis son arrivée. Je dois reconnaître qu'il me fait un peu peur.»