Lyon: bientôt des graffitis virtuels sur les murs

INNOVATION Un studio de Villeurbanne créée une application pour taguer avec son téléphone...

Carole Bianchi

— 

Le projet VieTaVille a été présenté lors du salon Serious Game, à la Cité internationale de Lyon.
Le projet VieTaVille a été présenté lors du salon Serious Game, à la Cité internationale de Lyon. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Les Tanukis ont un projet de réseau social un peu fou. Ce studio de création, basé à Villeurbanne, veut inciter les Lyonnais à taguer leurs lieux préférés, à laisser un commentaire sur la façade d'un bon resto ou encore à coller des photos sur des vitrines… en toute légalité. Comment?

A l'aide d'une application pour mobile en cours de développement, qui permettra de superposer des images virtuelles sur des murs bien réels. C'est ce qu'on appelle le principe de réalité augmentée.

Photos et vidéos deviennent des tags

«L'idée, c'est de créer un réseau social ancré dans la ville, où chacun personnalise son environnement urbain de façon virtuelle», explique Damien Briatte, Pdg de la société les Tanukis qui travaille en collaboration avec le laboratoire Liris. Les membres du réseau, en contact via une application Facebook, seraient alertés de ces graffitis par un système d'alerte sur leur téléphone mobile. Le concept «VieTaVille», présenté mardi lors du salon Serious Game, a été retenu dans le cadre d'un appel à projets lancé par le pôle de compétitivité Imaginove il y a un an.

Le dossier vient de trouver les financements auprès du Grand Lyon et de la région. Il devrait être prêt dans un an. «La réalité augmentée reste un gadget pour le moment. VieTaVille le rend intéressant. Au lieu de taguer avec de la bombe, on tague virtuellement des photos, des vidéos ou encore des textes», souligne Emmanuel Roudeau, chef de projet Recherche et développement à Imaginove.

VieTaVille proposera aussi un volet ludique, avec par exemple l'arrosage virtuel d'un arbre dans une rue où les habitants viendraient se rencontrer de façon bien réelle.