Des propositions, mais pas de solutions pour la friche RVI

Anne Dory

— 

Seuls 160 artistes sur 400 sont relogés.
Seuls 160 artistes sur 400 sont relogés. — E. FOUDROT / 20 MINUTES

Les artistes de la friche RVI ont obtenu un sursis de six mois. Le tribunal de grande instance de Lyon les a autorisés, la semaine dernière, à rester temporairement dans l'ancienne usine Renault (3e). Le Grand Lyon, propriétaire des lieux, a fait appel de la décision. « Pour l'instant notre préoccupation est de récupérer la friche dont nous sommes propriétaires et sur laquelle nous souhaitons développer un projet d'intérêt général », indique la communauté urbaine. Ce terrain, loué par la ville de Lyon, faisait l'objet d'une convention d'occupation qui est désormais expirée. Il était prévu que les frichards quittent les lieux au mois de septembre, mais le délai de six mois leur a été accordé en l'absence de solution de relogement pour une majorité d'entre eux. Seuls 160 artistes, sur les 400 que compte la friche, pourront intégrer le site Lamartine (3e) proposé par la municipalité. « Des solutions existent, la ville de Pierre-Bénite est prête à mettre un local à notre disposition, mais le Grand Lyon a tout bloqué », assure un frichard. Après être entré en contact avec les artistes, le maire de Pierre-Bénite, Serge Tarrassioux (PCF), a proposé au Grand Lyon de les accueillir dans des locaux industriels et commerciaux désaffectés à proximité de l'A7.

Des locaux sur le tracé du TOP
« On nous a répondu que ces locaux étaient préemptés dans la perspective de la réalisation du Tronçon ouest du périphérique (TOP), seulement ça peut durer des années sans qu'il ne se passe rien », explique dith Chagnard-Peillard, collaboratrice de Serge Tarrassioux. En octobre, la municipalité de Pierre-Bénite a adressé un courrier, resté sans réponse, à Gérard Collomb (PS), président du Grand Lyon, pour renouveler son offre. La ville de Lyon assure être également à la recherche de solutions de relogement pour les artistes. Des pistes sont à l'étude à Villeurbanne, à Décines et dans le 7e arrondissement.