Le parquet de Lyon classe sans suite une enquête qui aurait pu viser Michel Mercier, le nouveau ministre de la Justice

JUSTICE L'affaire a été classée avant le remaniement, le 10 novembre...

A Lyon, C.B. avec Reuters

— 

Michel Mercier, président du conseil général du Rhône et nouveau ministre de la Justice depuis le 14 novembre 2010.
Michel Mercier, président du conseil général du Rhône et nouveau ministre de la Justice depuis le 14 novembre 2010. — IBO/SIPACHAMUSSY/SIPA

Le nouveau garde des Sceaux ne sera pas inquiété… par la justice. Le parquet de Lyon a indiqué ce lundi qu’«aucune irrégularité» n’avait été décelée dans l’attribution d’un marché lancé par le conseil général du Rhône, dont Michel Mercier est président depuis 1990.

>> A lire, le portrait de Michel Mercier par ici.

Une enquête préliminaire de police avait ouverte en février 2009 «pour favoritisme» sur les conditions de concession à Vinci du tram Rhônexpress, reliant depuis cet été Lyon à l’aéroport Saint-Exupéry en trente minutes.

Michel Mercier n’a pas été entendu par les enquêteurs

L’une des accusations consistait à affirmer que «Vinci aurait participé au financement occulte de la campagne présidentielle de François Bayrou, dont Michel Mercier était le mandataire financier», souligne le mensuel Lyon Capitale qui a révélé l’affaire il y a quelques mois.

L’affaire a été classée sans suite le 10 novembre, selon le procureur de Lyon, Marc Désert, après la remise du rapport de la police le 12 octobre.

«L'enquête n'a jamais désigné Michel Mercier», a-t-il déclaré à Reuters. Le président du conseil général du Rhône n’a pas été entendu par les policiers dans cette affaire, contrairement à la société déboutée pour ce marché et les services de la concurrence, selon le magistrat.