Un bidonville de Roms évacué à Lyon

IMMIGRATION Les forces de l'ordre sont arrivées sur le camp à 6h ce mercredi...

A Lyon, C.B.

— 

Expulsion des Roms du bidonville de la rue Paul-Bert à Lyon mercredi 3 novembre.
Expulsion des Roms du bidonville de la rue Paul-Bert à Lyon mercredi 3 novembre. — P. MERLE / AFP

C’était l’un des plus grands bidonvilles de Lyon. Mais les 150 Roms qui vivaient depuis des mois dans des baraquements de fortune rue Paul-Bert (3e), près de la gare de la Part-Dieu, étaient pour la plupart partis ce mercredi matin, avant l’arrivée des forces de l’ordre pour ordonner l’évacuation du camp.

La préfecture du Rhône indique que l’expulsion, réalisée en application d’une décision de justice, a débuté depuis 6h. Au total, les services ont recensés 52 personnes dont 24 enfants qui se trouvaient encore sur les lieux appartenant à Réseau Ferré de France et au conseil général. Les forces de l’ordre procèdent à des contrôles de la situation administrative des occupants. L’aide au retour (300 euros par adulte et 100 euros par enfant) a été acceptée par quinze personnes, dont certains enfants. Une personne en situation irrégulière fait l'objet d'une reconduite à la frontière. Certains sont repartis à pied, d’autres à minibus.

Des trafics sur le terrain

«Le terrain était livré à l’action de filières mafieuses et à de multiples trafics, souligne la préfecture. La police aux frontières (PAF) a interpellé mardi 19 octobre une famille de marchands de sommeil qui monnayaient les baraquements, profitant de la forte rotation des occupants pour s’enrichir. Le père et le fils ont été écroués.»

Le délai accordé par la justice est arrivé à expiration en début de semaine dernière, et l'usage du terrain vague doit désormais revenir au département qui souhaite y construire un bâtiment d'archives.