peine maximale pour toni musulin

carole bianchi

— 

Toni Musulin et ses avocats s'attendaient à une peine plus lourde. Hier, la cour d'appel de Lyon a condamné l'ex-convoyeur de fonds à cinq ans de prison ferme et 45 000 € d'amende, soit la peine maximale pour la tentative d'escroquerie à l'assurance et le vol spectaculaire de 11,6 millions d'euros dans son fourgon le 5 novembre 2009.

Il pourrait sortir de prison dans un an
Il a par ailleurs interdiction, pendant cinq ans, d'exercer le métier de convoyeur de fonds et fait l'objet d'une privation de droits civiques, civils et familiaux sur cette même période. Cette décision est conforme à ce qu'avait demandé l'avocat général lors du second procès le 14 septembre. Mais bien plus sévère que les trois ans d'emprisonnement prononcés en première instance en mai. « Toni Musulin a été condamné par le parquet qui prend tous les pouvoirs, et non par des magistrats indépendants, a regretté l'un de ses défenseurs, Hervé Banbanaste. Dans ce pays, on ne peut pas voler des banques, mais on peut détourner de l'argent public. Mais j'attends qu'un juge le libère et ce jour n'est pas si lointain. » Ses avocats ont décidé de formuler un pourvoi en cassation « d'ici à la fin de semaine ». Avec le jeu des remises de peine, le convoyeur, qui n'a jamais rien révélé sur le magot manquant de 2,5 millions d'euros, pourrait sortir de prison dans un an. Mais ses avocats savent que les démarches seront difficiles, Toni Musulin faisant l'objet, selon eux, d'un « traitement profondément injuste ».

travail

Les avocats de Toni Musulin ont indiqué qu'ils feraient rapidement une demande d'aménagement de peine. L'ex-convoyeur a reçu plusieurs propositions d'emploi, dont une qui a retenu son attention dans le domaine du transport.