Les manifs de lycéens virent à l'affrontement

carole bianchi

— 

Les forces de l'ordre ont de nouveau tenté de canaliser les lycéens hier.
Les forces de l'ordre ont de nouveau tenté de canaliser les lycéens hier. — E. foudrot / 20 minutes

La rue de la République (2e) s'est transformée en champ de bataille hier midi. Les forces de l'ordre ont de nouveau tenté de canaliser sur cet axe commerçant près de 1 500 lycéens qui défilaient contre la réforme des retraites depuis le début de la matinée de façon désorganisée. Certains dégradant sur leur passage le mobilier urbain, des voitures et des commerces. Au total, 28 individus, pour « l'essentiel des casseurs déterminés », souligne la préfecture du Rhône, ont été interpellés dans la journée. Six voitures ont été incendiées, quatre à Lyon et deux à Vénissieux. Deux policiers ont été légèrement blessés.

Des messages anti-Sarkozy
Partis des 7e et 8e arrondissements, les lycéens se sont rendus place Bellecour, puis sont allés jusqu'au lycée Diderot, à la Croix-Rousse. Dans les slogans contre la réforme sont rares, les messages sont directement dirigés envers le président de la République. Certains portent d'ailleurs des masques du visage caricaturé de Nicolas Sarkozy. Les principaux incidents ont éclaté rue de la République. Les forces de l'ordre ont dû charger au moins une fois après avoir essuyé de nombreux jets de pierres, canettes, bouteilles en verre, poubelles, plots ou encore bâtons en bois. Une vitrine du magasin Printemps a été détruite. « Ce sont des groupes de 30 à 40 jeunes extrêmement mobiles qui passent d'une rue à l'autre, a souligné Olivier Magnaval, préfet délégué à la Sécurité. On est dans un phénomène de violences de type urbain par des casseurs, qui peuvent être aussi lycéens, mais sont connus des services de police. » De quoi perturber le trafic TCL de la ville pendant plusieurs heures.