Fin du conflit dans les cantines

Frédéric Crouzet

— 

Illustration d'un restaurant scolaire à Lyon. Septempre 2010.
Illustration d'un restaurant scolaire à Lyon. Septempre 2010. — E. FOUDROT / 20 Minutes

La plupart des cantines de la Ville de Lyon seront encore fermées aujourd'hui, en raison du mouvement de grève lancé mardi dernier et de la mobilisation pour les retraites. « Mais il devrait y avoir du mieux à partir de jeudi », assure Yves Fournel, adjoint en charge de l'Education et de la Petite enfance. La ville de Lyon et la CGT, syndicat majoritaire, ont signé hier soir un protocole d'accord pour mettre fin au conflit, qui touchait 83 % des restaurants scolaires depuis une semaine.

Deux fois plus d'embauches
Les agents entendaient dénoncer la pénibilité de leur travail et réclamaient notamment des embauches de personnel afin de « servir les enfants dans de bonnes conditions ». Depuis la rentrée, plusieurs cantines sont en effet saturées, faute de place et par manque d'agents. Alors que la semaine dernière la municipalité souhaitait engager 20 équivalents temps plein avec des contrats de saisonnier, elle a accepté hier de doubler le nombre d'embauches. « Il s'agit de postes de titulaires à temps non complet de 16 h par semaine. Ils deviendront des temps pleins quand la ville ouvrira de nouvelles écoles en 2012 et 2013 », précise Yves Fournel. Les recrutements seront effectués à partir de novembre, une fois que le dossier aura été adopté par le conseil municipal.