Les lycéens dans la pagaille

— 

Environ 400 lycéens ont manifesté, hier.
Environ 400 lycéens ont manifesté, hier. — E. foudrot / 20 minutes

C'est en ordre dispersé qu'environ 400 lycéens sont descendus dans les rues de Lyon, hier. L'Union nationale lycéenne avait annoncé, mardi, son intention de lancer un mouvement, sans donner de mot d'ordre général. Les élèves d'une vingtaine d'établissements ont pris des initiatives sans se coordonner, le tout débouchant sur des manifestations sauvages qui ont entraîné certains débordements. « On est là pour se battre contre la réforme, et il y a malheureusement des casseurs qui s'invitent, regrette Ingrid du lycée Lumière (8e), mais ce n'est pas ça notre message ». Des dégâts ont eu lieu principalement dans les 8e, 1e et 2e arrondissements. En tout 22 jeunes ont été interpellés pour dégradations et outrages à agent, d'après la préfecture qui évoque la présence de « quelques délinquants totalement étrangers au mouvement ». Ces débordements n'ont pas fait oublier aux lycéens la raison de leur mobilisation. « C'est clair que les députés n'ont pas à s'en faire pour leurs retraites, mais moi je vais bosser dans le bâtiment et je ne veux pas travailler jusqu'à 70 ans », explique Selman du lycée Jacques Brel de Vénissieux. Près de 300 jeunes se sont retrouvés place Bellecour (2e) à midi, où le mot d'ordre a été donné de poursuivre le mouvement aujourd'hui.A. D.