Les Dépenses de santé en forme

Frédéric Crouzet

— 

Le vieillissement de la population entraîne une hausse des dépenses de la Sécurité sociale. C'est ce qui apparaît clairement sur les comptes de la Caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) du Rhône pour le premier semestre 2010, rendus publics hier. Du 1er janvier au 30 juin, la CPAM a remboursé 1,955 milliard d'euros de dépenses de santé (dont 1,162 milliards versés aux hôpitaux), soit une progression de 2,98 % par rapport au premier semestre 2009. « Cette évolution est relativement modérée et inférieure à celle de la France (+ 4,6 %) », observe la CPAM du Rhône. Mais certains postes s'envolent, comme les soins infirmiers (+12,69 %) ou les frais de transport (+7,44 %).

Inquiétude pour les arrêts maladie
« Le montant des soins infirmiers a progressé car il y a eu une majoration des tarifs en 2009. Et 85 % des personnes qui en bénéficient sont prises en charge à 100 % par la caisse pour des affections de longue durée, Ce sont bien souvent des personnes âgées de plus de 75 ans, qui sont de plus nombreuses. Ce type de soin à vocation à augmenter », explique Giselle Dedola, responsable du département régulation à la CPAM du Rhône. La majorité de la hausse des dépenses en médecine de ville est liée au vieillissement de la population, selon la CPAM. Même chose pour la progression des montants remboursés pour les arrêts maladie (+ 6 %), jugés « inquiétants ». « Ces indemnités concernent beaucoup de personnes âgées de plus de 55 ans, qui sont au maximum de leur rémunération. Et à cet âge, les arrêts maladie sont plus longs », observe Giselle Dedola.