La présence policière fait débat à l'école

— 

En poste depuis la rentrée, une policière référente assure une permanence tous les mardis, au collège les Noirettes, à Vaulx-en-Velin. Ce dispositif, qui s'inscrit dans le cadre de nouvelles mesures de sécurité prises par le ministère de l'Education nationale, n'est pas du goût d'une partie de l'équipe enseignante. « Cela nous semble contraire aux missions de l'école, affirme Marc Jampy, professeur d'histoire-géographie aux Noirettes. On peut effectivement avoir des problèmes de discipline, mais cela fait partie de notre métier et de celui des CPE, de les régler. Cette présence policière peut créer des tensions là où il n'y en avait pas. » Bon nombre d'enseignants regrettent de ne pas avoir été consultés par le rectorat et s'inquiètent de ne pas connaître la mission exacte de l'officier référent. « Certains de nos élèves sont sans-papiers ou sont des gens du voyage, précise Marc Jampy, et, pour l'instant, on ne sait pas si la policière a accès aux fichiers personnels des élèves ».A. D.