Tour de chauffe pour la piscine

Frédéric Crouzet

— 

Le grand bassin de la piscine du Rhône sera chauffé, afin de pouvoir ouvrir été comme hiver.
Le grand bassin de la piscine du Rhône sera chauffé, afin de pouvoir ouvrir été comme hiver. — E. FOUDROT / 20 MINUTES

La piscine du Rhône nouvelle formule sort enfin de l'eau. Les élus du conseil municipal doivent voter ce soir un engagement de 2 millions d'euros pour la réalisation d'études sur la rénovation du grand bassin, des plages et du bâtiment. Ce dernier doit être équipé d'un bassin intérieur et d'un canal de liaison, pour permettre aux nageurs de rejoindre le grand bassin extérieur sans prendre froid. Car, d'ici 2014, la piscine de 50 m du centre nautique du Rhône sera accessible été comme hiver, grâce à une eau chauffée à 28 degrés. Une formule préférée à la couverture quasi impossible des bassins.

Le plan piscine prend l'eau
Construit en 1965, le centre nautique a mal vieilli : les installations de traitement des eaux ne sont plus aux normes et la mairie reconnaît « un état de vétusté important ». L'ensemble des installations va être mis en conformité, des sous-sols jusqu'aux quatre mâts qui surplombent les bassins. Mais cette rénovation nécessaire devrait faire débat ce soir. Les élus d'opposition regrettent que le maire de Lyon, Gérard Collomb (PS), n'ait conservé que le centre nautique dans son « plan piscine » annoncé lors des élections de 2008. « Son plan a pris l'eau, il n'a pas tenu ses promesses. Les projets de bassin dans le parc de Sergent-Blandan et au Confluent ont été abandonnés. Et il n'y a pas de rénovation prévue de la piscine de Gerland qui est très vétuste », déplore Michel Havard (UMP), président du groupe d'opposition Ensemble pour Lyon. Ces nouvelles piscines avaient fait les frais de la rigueur budgétaire de 2008. Et des « habitants s'étaient prononcés contre à Sergent-Blandan », rappelle-t-on à la mairie.