Pénurie de studios en presqu'ile

— 

Il faut compter 350 € pour un studio.
Il faut compter 350 € pour un studio. — E. FOUDROT / 20 MINUTEs

Pour limiter leurs trajets ou profiter au mieux des joies de la vie lyonnaise, les étudiants cherchent, pour beaucoup, des logements en centre-ville. Un projet que certains sont rapidement contraints d'abandonner, faute d'offres. La recherche de studio, concentrée surtout de mi-mai à fin septembre, est une course de rapidité. « On a une grosse demande sur la Presqu'île, mais on rentre les offres au compte-gouttes et elles partent immédiatement, explique William Falconnet, agent immobilier chez Century 21, on voit beaucoup d'étudiants s'installer à Villeurbanne ou au Point du Jour (5e), non pas pour des questions de budget, mais parce qu'ils ne trouvent rien ». Les rares offres qui ne partent pas sont celles qui excédent, de loin, les prix du marché. « On essaye alors de négocier avec les propriétaires, certains acceptent de baisser leur prix », témoigne Jérôme Regottaz en charge du logement au Centre régional d'information Jeunesse (Crij). Les questions de budget éloignent également les étudiants du centre. « Certains n'ont pas conscience de la réalité, ils pensent qu'on peut louer une chambre pour 150 € », poursuit Jérôme Regottaz. Mais sur la Presqu'île, il ne faut pas compter payer moins de 350 € pour un studio et 450 € pour un 25 m².A. D.