Pourra-t-on un jour choisir son HLM à Lyon ?

©2006 20 minutes

— 

Pourra-t-on un jour choisir son logement social à Lyon ? Hier, le Groupe d'initiatives pour l'intégration dans la ville (Gipiv) a remis au maire de Lyon, Gérard Collomb (PS), une série de « propositions relatives à la lutte contre la discrimination dans l'accès au logement »

Parmi les mesures préconisées figure une petite révolution destinée à redorer le blason du logement social : que les demandeurs aient accès à l'offre de logements disponibles et qu'ils puissent choisir leur appartement ou leur maison

« Aujourd'hui, ça n'est pas le cas, contrairement au privé, on ne sait pas dans quel quartier on va atterrir, note André Gachet, un des rapporteurs du Gipiv

Cela devient donc le logement des assistés, des cas sociaux

» « Il faut changer l'image du logement social, dévalorisée et dévalorisante

Or, 70 % de la population lyonnaise peut en bénéficier », tient à rappeler Louis Lévêque, adjoint (PC) en charge de l'Habitat

Le Gipiv propose donc de tester cette méthode, déjà appliquée à Rotterdam (Pays-Bas), dans les opérations de renouvellement urbain (démolitions)

« Les locataires à reloger seraient ainsi acteurs dans leur recherche d'un nouvel appartement », indique le rapport

Cette proposition, qui a séduit Gérard Collomb, n'a cependant pas fait l'unanimité au sein du Gipiv

« Il faut faire attention à ne pas mettre en concurrence les publics, à ne pas créer une ségrégation supplémentaire », prévient Louis Lévêque

F C
Gipiv Créé par la mairie de Lyon en mai 2003, le Groupe d'initiative pour l'intégration dans la ville est composé de 25 membres, universitaires, associatifs ou spécialistes du social. Il est chargé de faire des propositions concrètes pour favoriser l'intégration. Après l'emploi et le logement, il va s'attaquer aux problématiques de l'enseignement.