Le NINkasi met en bière la mousse made in Lyon

Frédéric Crouzet

— 

Le Ninkasi produit 4 500 hectolires de bière par an, dont 60 % vendus à la pression.
Le Ninkasi produit 4 500 hectolires de bière par an, dont 60 % vendus à la pression. — E. FOUDROT / 20 minutes

La fin de la bière 100 % lyonnaise ? Après l'arrêt de la production maison au café Chantecler (4e) et au pub Barrel House (1er), le Ninkasi Ale House, principal brasseur local depuis 1997, vient d'annoncer qu'il allait délocaliser sa production de Gerland à Tarare d'ici à 2011. Seule la brasserie Georges (2e) continuera à fabriquer entre Rhône et Saône son historique bière Rinck, destinée à la clientèle du restaurant. « Nous sommes contraints de déménager. Car notre outil de production manque de place », souligne Christophe Fargier, fondateur et dirigeant du groupe Ninkasi, qui rassemble 5 bars-restaurants.

La vente de bouteilles explose
Au départ, les bières blondes, noires et ambrées fabriquées à l'arrière du café-concert de l'avenue Marcel-Mérieux (7e), étaient uniquement destinées à couler au comptoir des établissements Ninkasi. Il y a trois ans, le groupe s'est lancé dans la mise en bouteille et la vente dans les supermarchés de l'agglomération. Un carton. « Cela représente 40 % des 4 500 hectolitres produits chaque année. La croissance a été de 150 % entre 2009 et 2010. Nous n'arrivons plus à suivre la demande », explique Christophe Fargier. Alors pour passer à la vitesse supérieure, le Ninkasi va s'offrir une nouvelle brasserie avec une capacité de production quatre fois plus importante. Le groupe familial n'a pas trouvé de lieu à Lyon ni d'oreilles attentives à son projet. Et a été accueilli à bras ouverts par la municipalité de Tarare, au nord du département, ex-cité industrielle en pleine reconversion. La mairie va louer au brasseur une ancienne teinturerie rénovée. « Et l'eau de la Turdine est plus propice à la bière de qualité que celle de Lyon », se réjouit le Ninkasi, qui installera également un café-concert et une distillerie de whisky et de vodka dans ses locaux. Tarare, future capitale de la bière ? Possible. La municipalité planche également avec le Ninkasi sur la création d'une malterie pour fournir une matière première locale à la quarantaine de brasseurs indépendants de la région.

Gerland

Le déménagement de la brasserie va permettre au Ninkasi de réaménager et d'agrandir son établissement de Gerland, avec de nouvelles salles (dont une dédiée à la vidéo), des terrasses supplémentaires et une salle de concert (Kao) plus spacieuse. D'ici 2013, le vaisseau amiral du groupe pourra accueillir 2 200 personnes sur plus de 3 000 m2. « On va en faire un lieu incontournable à dimension européenne », explique le fondateur, Christophe Fargier.