Une rentrée sous le signe de la sécurité

— 

Vidéosurveillance et policiers référents, de nouvelles mesures de sécurité sont mises en place dans certains établissements de l'académie. Un diagnostic de sécurité a été réalisé l'an dernier dans chaque collège et lycée avec à la clé certaines préconisations. En tout, huit établissements du Rhône sont déjà équipés de caméras de surveillance. C'est le cas des collèges Gabriel Rosset (7e) et Louis Aragon à Vénissieux. Un moyen d'après le rectorat de limiter les intrusions de personnes extérieures. « On compte sur l'aspect dissuasif de ce dispositif, explique Roland Debbasch, recteur de l'académie de Lyon, ces caméras n'ont pas pour but d'espionner les élèves ou le personnel. » Certains établissements jugés particulièrement difficiles accueilleront des référents sécurité. Ces policiers ou gendarmes ne seront pas présents en permanence mais un bureau sera mis à leur disposition plusieurs heures par semaine. « Il s'agira avant tout d'un travail d'écoute auprès de l'équipe pédagogique et des élèves », affirme le recteur. L'expérience verra le jour dans les semaines qui viennent et concernera entre trois et cinq établissements de l'académie. Ces mesures font suite aux états généraux de la sécurité organisés en avril par le gouvernement. Elles ne sont pas du goût des syndicats enseignants. « On ne nie pas qu'il y a des problèmes de discipline dans certains établissements, mais ce n'est pas avec ce genre de mesures qu'on les résoudra, assure Jean-Louis Perez, secrétaire académique du Snes, ce qu'il faut c'est plus de mixité et plus d'adultes pour encadrer ».a. D.