Mauvais scénario pour les CNP

Frédéric Crouzet

— 

Depuis un an, les grilles sont baissées au CNP odéon, rue Grolée (Lyon 2e)
Depuis un an, les grilles sont baissées au CNP odéon, rue Grolée (Lyon 2e) — E. FOUDROT / 20 Minutes

Premier anniversaire de la dernière séance du CNP Odéon. Le collectif de cinéphiles lyonnais Enjeux sur image a prévu d'organiser samedi en fin de matinée un «apéro commémoratif» devant ce qui fut le plus vieux cinéma de Lyon, jusqu'à sa fermeture définitive en août 2009. Si la manifestation s'annonce joyeuse, avec décoration de façade, lâcher de ballons et pot de l'amitié, l'heure n'est pas vraiment à la fête pour les cinéphiles.Un an plus tard, les grilles sont toujours baissées devant la salle art et essai. Aucun projet n'a pour l'instant abouti pour maintenir une activité cinématographique rue Grolée (Lyon 2e).

Moins de films programmés
Et les deux autres cinémas CNP, Terreaux et Bellecour, «ne vont pas bien du tout», indique Ghislaine Guetat, qui craint pour leur avenir. «Ces deux cinémas programment actuellement 8 films, contre 20 il y a un an. Le nombre d'entrées est en chute libre, avec une moyenne de 50 par jour et des séances sans aucun spectateur», indique la présidente d'Enjeux sur Image, pour qui l'exploitant ne paie plus ses distributeurs. «Mais il n'y a pas eu de grosses sorties en art et essais cette année», se défend le propriétaire des CNP Galesh–ka Moravioff, qui avait fait vider l'Odéon de ses sièges lors de la fermeture estivale du cinéma en 2009.

Film

Dans le cadre de sa journée d'action, Enjeux sur Image projette le film d'Alain Guiraudie, Le roi de l'évasion, samedi à 20 h au Cinéma Opéra. En présence du réalisateur.