À bellecour, une bâche peut en cacher une autre

— 

Cette bâche géante de 1500 m2, installée le 8 juillet, avait été la cible d'un commando anti-pub quelques semaines plus tard.
Cette bâche géante de 1500 m2, installée le 8 juillet, avait été la cible d'un commando anti-pub quelques semaines plus tard. — E. Foudrot / 20 Minutes

Elle avait crée la polémique cet été. La bâche publicitaire géante de l'équipementier de l'Olympique Lyonnais, posée le 8 juillet sur la façade d'un immeuble en rénovation de la place Bellecour, va être démontée cette nuit. Les 1 500 m2 de toile, pesant 450 kg, seront déposés par une équipe de cordistes. Mais dès mercredi, une nouvelle publicité recouvrira les échafaudages : le Grand Lyon a acheté cet espace pour promouvoir la Biennale de la Danse et le festival Lumière. Fin juillet, la bâche actuelle, qui présente les nouveaux maillots de l'OL sur fond blanc, avait été la cible d'un commando anti-pub, qui avait découpé une partie de la toile. Depuis, la bâche a été réparée et l'échafaudage du 65 rue de la République placé sous alarme. Et ses concepteurs ont pris soin de vanter les avantages de ce nouvel espace publicitaire. « Il permet de financer la moitié des travaux de rénovation de cet immeuble inscrit aux monuments historiques », rappelle Julien Aguettant, directeur de Premium Media XL, la société chargée de commercialiser la toile.F. C.

Loi

Depuis octobre 2007, la loi autorise les publicités géantes sur les bâches d'échafaudages recouvrant les monuments historiques en rénovation. A condition que le visuel s'intègre dans son environnement, et qu'une partie des recettes de l'affichage soit affectée au financement des travaux.