l'intérim déprime moins dans la région

— 

Après la dégringolade, le sursaut. Selon une étude de conjoncture de l'Insee Rhône-Alpes, la tendance à la hausse dans l'emploi intérimaire se confirme pour le premier semestre 2010. Cette catégorie, que les analystes considèrent comme un indicateur avancé du marché du travail, a progressé de près de 20 % depuis 2009. Sans pour autant retrouver son niveau de 2002. « Entre 2007 et 2009, l'intérim, fréquemment utilisé dans les secteurs de l'industrie et du bâtiment en Rhône-Alpes, a subi une chute de 40 % en raison de la crise », souligne Jérôme Harnois, chef du service études et diffusion. Cette « franche hausse » est positive selon lui et apporte « un léger optimisme » pour l'emploi marchand, qui atteint à peine à son niveau de 2002. « C'est comme s'il y avait eu une décennie quasiment neutre », analyse Jérôme Harnois. Selon l'Insee, le nombre de demandeurs d'emploi était de 243 900 fin mai. Soit 4,9 % de plus que l'an passé à la même période.Carole bianchi