Bientôt un éco-campus à la Doua

elisa frisullo

— 

Le coût de la reconversion de la Doua en campus vert est évalué à 300 millions d'euros.
Le coût de la reconversion de la Doua en campus vert est évalué à 300 millions d'euros. — Regards

Ce sera le premier site universitaire de ce type en France. L'Université de Lyon a dévoilé hier les contours du futur éco-campus LyonTech, appelé à voir le jour d'ici à 2020 à la Doua. Financé en partie grâce au plan campus, ce projet, évalué à 300 millions d'euros, vise à reconvertir les 100 hectares du site villeurbannais en un immense labo à ciel ouvert, dédié au développement durable. « Cette plate-forme pourra servir de démonstrateur aux entreprises qui souhaitent tester à taille réelle la pertinence de nouvelles technologies », précise Michel Lussault, président de l'Université de Lyon.

Un modèle de la gestion de l'eau
Le campus actuel sera restructuré en cinq quartiers scientifiques (chimie, maths, sciences et techniques…). Environ 200 000 m2 actuels seront réhabilités selon les normes HQE. Des logements étudiants et commerces devraient être construits, ainsi qu'une maison de l'innovation et des hôtels à projet. La place des voitures sera réduite sur le site et l'offre en transports en commun et modes doux nettement améliorée. Mais la véritable singularité du campus, végétalisé des toits aux sols, reposera sur la gestion des eaux. Un domaine dans lequel l'Université de Lyon espère devenir une référence. « Nous avons prévu des aménagements paysagers intelligents pour traiter les écoulements », ajoute le président. L'eau de surface et de pluie ne sera plus évacuée hors du site, mais récupérée et stockée via divers systèmes innovants pour être réutilisée. Des bassins de rétention seront aménagés et du bitume poreux recouvrira les routes pour avaler l'or bleu, le piéger à mi-­profondeur et le réutiliser sur le site pour l'arrosage notamment.