Lyon Parc auto mesure sa pollution

STATIONNEMENT Les niveaux de dioxyde d'azote et de benzène sont souvent dépassées...

F. C.

— 

Que respire-t-on dans les parkings LPA? La société Lyon Parc Auto a rendu public lundi les mesures de pollution effectuées dans ses trente ouvrages souterrains par le Coparly, comité pour le contrôle de la pollution atmosphérique dans la région lyonnaise.

«Les niveaux de monoxyde de carbone sont très bas», révèle cette étude menée pendant un an. Mais pour le dioxyde d'azote et le benzène, les valeurs préconisées par l'Afsset, l'agence de sécurité sanitaire, sont souvent dépassées. «Il n'y a cependant aucun danger pour les usagers, car la durée d'exposition est très courte», estime François Gindre, directeur de LPA.

Ces dépassements concernent également les locaux d'exploitation et les personnes qui travaillent dans les parkings (maintenance, nettoyage…). «Nous allons abaisser nos seuils pour le déclenchement de la ventilation, mieux nettoyer les filtres, vérifier la ventilation des locaux d'exploitation», assure François Gindre.