À Gerland, les prostituées se rebiffent

SOCIAL Evincées du quartier, les prostituées dénoncent l'acharnement de la ville de Lyon mené à leur encontre...

F. C.

— 

Elles en ont ras le bol d'être pourchassées à coup d'arrêtés municipaux. Les prostituées de Gerland (7e), réunies dans un collectif soutenu par l'association Cabiria, ont adressé jeudi une lettre ouverte aux élus de la ville de Lyon pour dénoncer «l'acharnement» de la municipalité.

Le 17 mai dernier, la mairie avait pris un sixième arrêté pour étendre le périmètre où le stationnement des camionnettes des prostituées était interdit dans le quartier de Gerland. La mesure avait été prise à la suite de plaintes de riverains et d'entreprises. «Nous vous demandons d'arrêter cette chasse aux sorcières. Ces arrêtés n'ont jamais résolu les problèmes de cohabitation avec les autres riverains», écrivent les prostituées.

Elles demandent aux élus de se positionner pour que «cesse cette politique inefficace et irrespectueuse». Le collectif fait également quelques propositions, comme «l'attribution d'un terrain réservé aux prostituées». Pas sûr que la mairie accepte.