A Lyon-II, le plagiat sous surveillance électronique

©2006 20 minutes

— 

Les copies des étudiants de l'université Lyon-II seront bientôt contrôlées

Dès la fin du mois, les enseignants pourront tester Compilatio, un logiciel anti « copier-coller » qui permet de détecter le plagiat

« Il repère les similitudes entre plusieurs travaux et détecte les passages identiques sur Internet », explique Frédéric Agnès, responsable du pôle multimédia de Six degrés, la société savoyarde conceptrice du logiciel

Face au développement de la pratique du copier-coller, les enseignants auront donc désormais une arme, qui devrait être avant tout dissuasive

Compilatio, qui signifie « pillage » ou « plagiat » en latin, analyse des extraits de textes choisis au hasard dans un document électronique

« De plus en plus de thèses et de mémoires sont rendus sous cette forme, indique Nicolas Truchaud, responsable du pôle web de Lyon-II

Nous sommes à l'affût de ce type d'innovations, car les outils doivent évoluer avec les usages

» Pour les enseignants, il s'agit surtout de confirmer des soupçons de plagiat et d'en déterminer la source

L'usage du copier-coller dans un devoir est en effet généralement repérable, par une alternance entre des paragraphes à l'orthographe approximative et d'autres parfaitement rédigés

Si l'essai du logiciel s'avère concluant, le pôle universitaire lyonnais pourrait acquérir celui-ci et en faire bénéficier universités et grandes écoles

En France, plusieurs universités l'ont déjà adopté

Cloé Makrides

étude Selon une enquête menée par Six Degrés auprès de 975 étudiants, 97 % d'entre eux déclarent que leur principale source de documentation pour leurs travaux universitaires est l'Internet. Plus des trois-quarts avouent avoir recours au copier-coller. Cette étude sera mise en ligne le 9 février sur www.compilatio.net