Belkacem : audience mouvementée

©2006 20 minutes

— 

Scène d'hystérie à la cour d'assises du Rhône

Hier, Jamila Belkacem, déjà condamnée pour avoir tué son amant et soupçonnée d'avoir voulu faire empoissonner son ex-mari, a dû être évacuée de la salle, où elle est jugée à huis clos avec sa fille

« Ma cliente ne souhaitait pas que j'évoque un viol qu'elle a subi dans son enfance, a déclaré son avocat, Gilles Aubert

Quand l'expert-psychiatre a dit ne pas savoir si cela était vrai ou non, elle s'est mise à pleurer, à crier et s'est montrée violente envers elle-même

Il a fallu quatre policiers pour la maîtriser

» Le verdict est attendu dans la soirée, après le réquisitoire de l'avocate générale