Vélo'v : le succès a-t-il un prix ?

©2006 20 minutes

— 

La quasi-gratuité du service Vélo'v, couronné de succès depuis huit mois, est contestée devant la justice

Hier matin, le tribunal administratif de Lyon a examiné les requêtes en annulation déposées par les sociétés de location de vélos HB France et HC Lyon contre une délibération de la communauté urbaine de Lyon

Cette dernière, datée du 14 février 2005, fixe la tarification du service Vélo'v et en confie l'exploitation à la société JC Decaux

« Nous ne remettons pas en cause les Vélo'v, mais ce service est contraire au principe de libre concurrence, puisqu'aucun loueur de vélos ne peut s'aligner sur les tarifs en vigueur », a expliqué hier Yves Chavent, l'avocat de Jean-Luc Mouton – dépositaire de la marque HB France à Lyon

« Avant de déposer ce recours, j'ai tenté de négocier avec le Grand Lyon et JC Decaux pour obtenir une compensation financière du préjudice que j'ai subi

Mais personne ne m'a écouté », souligne Jean-Luc Mouton

Depuis la mise en service des Vélo'v, Jean-Luc Mouton a en effet constaté « une baisse de 30 000 E de son chiffre d'affaires »

Hier, le commissaire du gouvernement a estimé que le service Vélo'v « ne pouvait pas être assimilé » à la location traditionnelle et a conclu au rejet des requêtes des sociétés de location

Le jugement a été mis en délibéré

Elisa Frisullo

compensation Jean-Luc Mouton envisage un autre recours devant le tribunal administratif, afin d'obtenir des compensations financières à la baisse de son chiffre d'affaires.