Lyon

Les vigiles remis en liberté

Les vigiles de Carrefour, impliqués dans la mort par asphyxie d'un jeune homme qu'ils venaient d'interpeller fin décembre, sont sortis de prison. Début avril, l'un d'eux, employé de la société de sécur...

Les vigiles de Carrefour, impliqués dans la mort par asphyxie d'un jeune homme qu'ils venaient d'interpeller fin décembre, sont sortis de prison. Début avril, l'un d'eux, employé de la société de sécurité Byblo, avait été remis en liberté. En fin de semaine dernière, son collègue et les deux vigiles salariés de Carrefour, écroués depuis la fin 2009, ont également été remis en liberté sous contrôle judiciaire par la chambre de l'instruction. Ces quatre hommes, soupçonnés d'avoir mené un interrogatoire musclé, qui a conduit à la mort Michaël Blaise, le 28 décembre, sont mis en examen « pour violence volontaire en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Des actes passibles de vingt ans de prison. « Mais depuis le début, nous expliquons qu'il s'agit d'un accident. Nous allons donc demander la requalification des faits en homicide involontaire », explique David Metaxas, l'avocat des employés de Carrefour. Si sa demande était suivie, les vigiles ne seraient plus jugés devant la cour d'assises mais devant le tribunal correctionnel de Lyon.E. F.