Lyon garde un œil sur ses Vélo'V

INFO 20 MINUTES Des stations seront placées sous le contrôle de caméras...

Frédéric Crouzet

— 

Coup de frein sur la casse. Une dizaine de stations Vélo'v devraient, à l'avenir, être équipées de caméra de vidéosurveillance et d'un système d'éclairage, afin de faire diminuer les dégradations.

«Le président du Grand Lyon, Gérard Collomb, vient d'en faire la demande aux services de la ville», indique Gilles Vesco, vice-président (MoDem) en charge du plan «modes doux» à la communauté urbaine. Chaque mois, près d'une centaine de vélos sont encore victimes de vol, de vandalisme, ou sont arrachés de leur socle. Même si 95% des Vélo'v empruntés illégalement sont retrouvés, ces actes engendrent des coûts supplémentaires dont l'opérateur JCDecaux se passerait bien.

Pas de caméras à Villeurbanne

Ces caméras seront installées à proximité des stations où les dégradations sont les plus nombreuses: Terreaux-Tolozan-Opéra (Lyon 1er), Perrache-Carnot (2e), Place de la Paix, Subsistance (1er), Foch, Viabert-Thiers (6e), université Lyon-III (7e), Carret-Sédaillan (9e).

«Elles seront reliées au système de vidéosurveillance de la ville de Lyon», précise Gilles Vesco. La municipalité de Villeurbanne, hostile à la vidéosurveillance, a en revanche refusé l'installation de caméras sur les stations de sa commune. Cette mesure, dont la date d'entrée en vigueur n'est pas encore connue, viendra renforcer le nouveau système de sécurisation mis en place depuis quelques mois par JCDecaux.

Les Vélo'v à bout de souffle sont progressivement remplacés par des vélos moins lourds, plus robustes, disposant notamment d'une barre d'accroche plus solide. Ils représentent aujourd'hui un peu plus de 10% du parc de 4.000 Vélo'v.