Les pistolets à eau reprennent du service pour Streetwars 2

— 

La seconde édition de Streetwars, vaste chasse à l'homme ludique à coup de pistolet à eau, a débuté à minuit. Lyon va donc se transformer en vaste terrain de jeu pour les amateurs d'adrénaline. Plusieurs centaines de participants ont jusqu'au 9 avril pour toucher leur cible sans se faire éliminer par les autres concurrents. L'unique rescapé de cette aventure se verra remettre un lot de 100 romans policiers lors du festival Quais du polar (9 au 11 avril).
Après une première aventure en 2009 autour de 500 joueurs, cette nouvelle édition a bénéficié d'un petit coup de pub à la suite de la polémique qui a éclaté en janvier dernier au conseil municipal. Lors du vote d'une subvention au festival Quais du polar, des élus, notamment dans les rangs de l'UMP, s'étaient émus que cet événement permette « aux adolescents de simuler des meurtres ». Et ce quelques jours après la mort d'un garçon de 12 ans dans une fusillade dans le quartier Mermoz (8e). Une erreur de formulation avaient plaidé les organisateurs de Streetwars, rappelant que ce jeu de rôle non-violent était réservé aux personnes majeures. « Ce n'est qu'une des 70 animations proposées dans le cadre du festival. Et encore une fois, il ne s'agit pas d'une partie de paintball dans les rues de Lyon », indique Najat Vallaud-Belkacem (PS), adjointe en charge des grands événements.F. C.