Un gymnase réquisitionné pour le grand froid... à la veille du printemps

A Lyon, C.B.

— 

Un sans-abri, dans une rue de Strasbourg, où il fait en hiver presque -10 °C la nuit.
Un sans-abri, dans une rue de Strasbourg, où il fait en hiver presque -10 °C la nuit. — G. VARELA / 20 MINUTES

Alexandre Frédéricq, directeur du Foyer Notre Dame des sans abri à Lyon, ne se souvient pas avoir vécu un «hiver rigoureux aussi long» depuis son arrivée à l’association il y a seize ans. En raison du froid constaté depuis le début de la semaine dans le département, le préfet du Rhône, Jacques Gérault,  a réquisitionné le gymnase Clémenceau (7e) dès ce jeudi soir pour accueillir les sans abri les plus vulnérables. Un fait extrêmement rare, selon les professionnels, à la veille de la trêve hivernale, prévue lundi.

«Nous sommes en situation de plan grand froid, précise la préfecture. La très faible amplitude des températures, de jour comme de nuit, relevée sur plusieurs jours nous a conduit à ouvrir ces places d’hébergement d’urgence.»

Un ressenti entre -7°C et -8°C la nuit

Météo France prévoit -2°C pour la nuit de jeudi à vendredi et pour la soirée suivante, le thermomètre devrait atteindre les -3°C. Mais en raison d’un vent important, la température ressentie avoisinerait les -7°C à -8C° la nuit.

Cent lits de camp ont été installés dans l’après-midi. L’établissement devrait être ouvert au moins jusqu’à lundi matin. «Nous nous attendons à être plein dès ce soir, souligne Alexandre Frédéricq. c’est l’occasion de recréer du lien avec les sans abri qui refusent toute structure d’hébergement classique et qui viennent nous voir uniquement dans des cas de froid extrême».

Cet hiver, la préfecture du Rhône aura réquisitionné trois fois un gymnase en raison du froid extrême.