La rétention passée au crible à Lyon

SOCIAL Un rapport sur le centre de rétention administrative a été publié mercredi...

— 

Au centre de rétention administrative (CRA) de Lyon Saint-Exupéry, les étrangers sont globalement bien traités. Mais leurs conditions d’hébergement restent à améliorer.

C’est en substance ce qui ressort du rapport 2009 du contrôleur général des lieux de privation de liberté, publié mercredi, qui consacre un chapitre au centre lyonnais. Après une visite inopinée des lieux en mars dernier, les contrôleurs ont formulé des observations positives sur la prise en charge des clandestins.

52% de clandestins expulsés en 2008

Mais leur passage dans les chambres a soulevé plusieurs dysfonctionnements. Les contrôleurs ont notamment constaté «un grave problème d’humidité dans  ces lieux, dû à la médiocre qualité de la construction et à la surutilisation du centre». Les cloisons, sols et sanitaires, gorgés d’humidité, sont de ce fait très souvent dégradés, selon les inspecteurs qui regrettent aussi l’absence de placards dans les chambres. «Les étrangers sont donc dépossédés de l’essentiel de leurs avoirs».

Dans son rapport 2008, la Cimade, intervenant jusqu’à la fin 2009 au CRA, avait formulé des critiques similaires. Mais l’association avait surtout déploré que le centre lyonnais enregistre «l’un des meilleurs taux de réussite d’éloignement», avec 52% des clandestins retenus expulsés en 2008. Un point sur lequel les contrôleurs n’ont fait aucun commentaire.