Un sondage qui fait trembler le PS en Rhône-Alpes

REGIONALES Le président sortant Jean-Jack Queyranne (PS) est talonné par Europe Ecologie...

A Lyon, C.B.

— 

Seulement quatre petits points d’écart. Dans un sondage TNS/Sofrès paru ce mardi matin dans le quotidien régional Le Progrès, le candidat PS et président sortant de Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne serait talonné de près par Europe Ecologie au premier tour, avec 25% des voix contre 21% pour le pédagogue Philippe Meirieu.

L’UMP, emmenée par Françoise Grossetête, arrive en tête avec 28% des intentions de voix, un score légèrement en dessous des sondages nationaux qui créditent le parti de la majorité présidentielle entre 30 et 31%. Mais les réserves sont très maigres pour l’UMP qui part déjà rassemblée avant le premier tour.

La peur verte

Lundi soir, Jean-Jack Queyranne a montré quelques signes d’inquiétude. Il a demandé au CSA de différer la diffusion d'un magazine Ushuaia Nature prévue la veille du premier tour des élections régionales par crainte de voir les indécis pencher pour Europe Ecologie.

Selon lui, «la ligne adoptée par Ushuaia Nature est claire: la planète qui semble si grande est néanmoins fragile et vulnérable», et «une telle prise de position, alors que la campagne officielle s’achèvera le vendredi 12 mars à minuit, devrait appeler de (la part du CSA) un report de cette diffusion».

Lors des élections européennes, de nombreux politiques avait dénoncé la diffusion du  documentaire «Home» de Yann Arthus-Bertrand, sur France 2, à la veille du scrutin. Ce qui avait, selon eux, contribué au succès d'Europe Ecologie.

>> Dernière ligne droite avant le 1e tour des régionales: pour savoir ce qui peut changer (ou pas), cliquez ici

Quelques heures après ce communiqué, Jean-Jack Queyranne appelait lors d’un meeting à Lyon à un «vote utile» pour battre «une droite régionale qui ne propose rien» et une «droite nationale qui s'accommode des salaires mirobolants tout en faisant des économies sur le dos des chômeurs en fin de droits».

Réciprocité

Car malgré la main tendue d’Europe Ecologie, le candidat PS a toujours refusé d’aborder une quelconque alliance avant le premier tour. «Si le PS arrive en tête, nous souhaitons travailler avec lui. Si nous sommes en tête, nous voulons que le PS travaille avec nous. Mais j'aimerais juste que Jean-Jack Queyranne le dise, qu'il y ait une réciprocité», indiquait il y a quelques jours le candidat d’Europe Ecologie Philippe Meirieu.

Après la parution de ce sondage, les négociations de l'entre-deux-tours, qui se dérouleront les 15 et 16 mars, s'annoncent encore plus délicates. Selon TNS/Sofrès, la quadrangulaire PS/UMP/Europe Ecologie/FN mettrait sérieusement Jean-Jack Queyranne en danger. Il arriverait de justesse en tête avec 36% des intentions de vote, contre 33% pour l’UMP et 24% pour Europe Ecologie et 7% pour le FN.