Le marché de la location inquiète les spécialistes

— 

La crise économique a affecté le marché locatif privé lyonnais. Selon les dernières statistiques de l'Observatoire de la formation des loyers, rendues publiques hier par l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis, ex-Cnab), le secteur de la location « stagne à très bas niveau » à Lyon. En 2009, seuls 25,7 % des locataires ont changé de logement, contre 34 % en 2004. « Le taux de mobilité a enregistré un recul considérable de 26,9 % en cinq ans. Cela a d'énormes conséquences : il devient de plus en plus difficile de trouver un bien libre », analyse Michel Mouillart, professeur à Paris X et auteur de l'étude. Selon ce spécialiste des questions immobilières, le mouvement s'est amorcé dès 2005, avec la faible revalorisation des aides au logement et la hausse des loyers. « Et à partir de 2008, la crise économique a entraîné une hausse du chômage et une baisse de ressources pour les ménages. Ce qui a remis en cause leurs projets immobiliers », indique Michel Mouillart. Autre signe d'inquiétude : le taux de vacance a augmenté de 7,3 % dans le Rhône en 2009. Et le délai moyen de remise en location d'un logement atteint 2,5 mois. « Mais l'immobilier n'est nullement en crise », assure Patrice Rosier, président d'Unis Lyon-Rhône, rappelant que le montant des loyers devrait continuer à progresser en 2010 entre 0,5 et 2 %. A Lyon, en 2009, la hausse a été de 2,9 %.F. C.