un défrisant les a rendues chauves

— 

Elles vivent un cauchemar capillaire. Une Lyonnaise de 43 ans et sa fille ont saisi la justice pour être devenues « pratiquement chauves » l'été dernier après avoir utilisé un « kit défrisant » vendu par une grande marque. Elles viennent d'assigner un grand fabricant mondial de cosmétiques, dont le nom n'a pas été dévoilé, à qui elles ont refusé un arrangement à l'amiable. « J'aimerais qu'on enlève ces produits de la vente », a témoigné hier Véronique sur l'antenne de RTL, qui a révélé cette mésaventure. Obligée désormais de porter une perruque, elle a raconté avoir perdu ses cheveux quelques secondes après l'application du produit. « Ça s'est mis à me piquer d'une façon très très grave », explique-t-elle. Sa fille de 18 ans a connu la même mésaventure quelques minutes après. Selon les plaignantes, ce produit défrisant ne portait aucune date de péremption et aucun avertissement particulier. La justice a désigné un médecin expert pour évaluer les dommages causés par ce traitement capillaire. W

F. C.