Quand un petit mécénat fait un grand Gallé

— 

C'est l'histoire d'une PME qui se prend de passion pour les collections du musée des Beaux-arts de Lyon. Après avoir participé à l'une des plus importantes opérations de mécénat jamais réalisée pour l'acquisition d'un tableau de Poussin, le cabinet d'experts comptables Bonnet, installé à Vienne (Isère), récidive. Il vient de permettre au musée de compléter sa collection d'Emile Gallé (1846-1904), avec le récent achat d'un vase orné de chardons pour 900 euros. « Un chef-d'oeuvre inédit », selon Sylvie Ramond, directrice du musée, dont la famille de Gallé souhaitait se séparer.

Le créateur « multiforme », classé dans le courant de l'Art nouveau et fondateur de l'Ecole de Nancy, est connu pour son travail autour du verre et du mobilier. Lors de la création du vase, composé de plusieurs couches de verre superposées, la matière s'est fêlée. Une particularité que Gallé a souhaité garder. « Je suis passionné par le monde de l'art, explique Guy Bonnet, patron du cabinet éponyme. Et je ne souhaitais pas que le mécénat pour le Poussin reste sans suite. Le musée des Beaux-Arts a besoin d'entreprises comme nous pour financer des petites acquisitions sans devoir faire appel aux grosses fondations. » En 2008, 23 % des entreprises françaises de plus de 20 salariés ont participé à une opération de mécénat, qui leur permet une déduction fiscale de 60 % des dons effectués. W

Carole Bianchi