Deux employés de chez Loomis licenciés

— 

Les sanctions tombent chez Loomis. La société suédoise de transport de fonds vient de licencier deux responsables de son agence lyonnaise, après le casse effectué le 5 novembre par Toni Musulin. Les deux convoyeurs qui se trouvaient avec lui dans le camion le jour où il leur a faussé compagnie avec les 11,5 millions d'euros du convoi ont écopé l'un d'un avertissement, l'autre d'une mise à pied, selon le site lepoint.fr. Un autre employé a lui été rétrogradé. Ces cinq salariés avaient déjà été mis à pied à titre conservatoire après le vol. Ces sanctions semblent attester que des fautes ont été commises dans l'organisation des transports de fonds. Un responsable CGT de Loomis a par ailleurs indiqué hier que, selon un audit interne mené après le casse, cinq GPS équipant des camions de la société ne fonctionnaient pas le jour du détournement. Toni Musulin avait lui débranché le sien pour commettre son forfait. La direction de Loomis France a « formellement démenti » tout constat de pannes de GPS. W

F. C.