Premières distributions de repas aux Restos du coeur

— 

Dans le Rhône, la pauvreté revêt de multiples visages. C'est ce que constatent cette année encore les 2 000 bénévoles des Restos du coeur, qui ont lancé la campagne hivernale, hier, au centre d'activités de Villeurbanne. En 2008, 2,1 millions de repas ont été distribués, dans les 25 centres du département, à 10 000 familles démunies, soit 12 % de plus qu'en 2007. Et la fréquentation devrait encore progresser cette année, d'« au moins 10 % », selon le président des Restos du Rhône, Pierre Garel. « Depuis début novembre, la majorité des gens qui s'inscrivent n'étaient jamais venus. Cela nous inquiète, car il n'y a pas de raison que les anciens bénéficiaires ne reviennent pas », s'alarme-t-il. La moitié des personnes qui passent la porte des centres chaque semaine pour obtenir un panier-repas sont des familles monoparentales, des mères, souvent à temps partiel, « qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts ». « Mais nous constatons aussi une recrudescence du nombre des retraités, précise Michelle Guitton, secrétaire départementale. Comme des étudiants et des artisans. La pauvreté touche tout le monde désormais. » W

Elisa Frisullo