Débat ouvert pour rouler vert

Carole Bianchi

— 

Acheter un scooter électrique avec une aide financière du Grand Lyon, une idée farfelue ? Pas tout à fait. Jack Monchanin, responsable de la concession Scooter et compagnie (3e) démarche depuis la rentrée des élus pour qu'un tel dispositif, qui existe déjà à Paris, Annecy ou encore Chambéry, soit mis en place à Lyon.

« En septembre, Matra a sorti un e-scooter compact fiable à 1 700 euros avec 40 km d'autonomie. J'ai déjà réalisé une quinzaine de ventes. Mais beaucoup d'acheteurs potentiels attendent qu'une prime soit instaurée », explique Jack Monchanin, aussi organisateur du Salon du deux-roues à Lyon. Selon lui, ce mode de déplacement urbain, qui n'émet pas de CO2 et ne coûte que 50 centimes d'euros pour 100 km, est « une solution d'avenir ». Seul frein : le prix de la batterie (400-500 euros), à changer tous les quatre ans. Alors, le concessionnaire a sollicité Gilles Vesco, vice-président en charge des nouvelles mobilités urbaines au Grand Lyon et conseiller municipal délégué aux déplacements de Lyon. « Nous allons plutôt privilégier le développement du vélo électrique, avance l'élu. Car les accidents de deux-roues sont nombreux et notre objectif est de réduire la vitesse. Mais nous regardons de près toutes les expériences. » W