Le business apprécie moyennement lyon

Frédéric Crouzet

— 

Lyon, une ville séduisante pour les entreprises ? Il y a encore du boulot, à en croire l'étude présentée hier par le cabinet Cushman & Wakefield. Selon le sondage réalisé chaque année par ce spécialiste du conseil en immobilier d'entreprise auprès d'un panel de 500 dirigeants, Lyon se classe désormais au 19e rang du palmarès des 34 cités européennes les plus attractives pour les investisseurs et les grandes sociétés. L'agglomération descend d'une marche par rapport au classement 2008 et aura reculé de deux places depuis 2007.

« Lyon fait les frais de l'arrivée de Birmingham dans le top 20. Mais cela reste satisfaisant », indique Antoine Rudigoz, directeur du bureau lyonnais de Cushman & Wakefield. Les dirigeants européens considèrent Lyon comme une place économique influente (39 %) et dynamique (9e). Et où l'immobilier de bureau est d'un bon rapport qualité-prix (5e). Mais la métropole pointe dans le bas du classement pour la maîtrise des langues étrangères ou la présence de personnel qualifié. « Lyon n'est pas perçue comme une ville universitaire. Nous devons renforcer notre communication sur notre offre de formation », note Jacques de Chilly, directeur de l'Aderly, réseau chargé d'inciter les entreprises à s'intaller à Lyon. W